Les trois finalistes du concours d’idées smart urban pioneers ont bénéficié d’un soutien sans égal grâce à leur campagne menée sur la plateforme de financement participatif (ou crowdfunding) Indiegogo. Le vaste soutien de la foule va leur permettre de faire bouger les choses dans leur ville, à l’image des cinq projets ci-dessous !

Crowdfunding dessin
Donner vie ensemble à des nouveautés : le principe du financement participatif.
Photo: ROCíO LARA, CC BY-SA 2.0, via Flickr

Des idées de génie pour améliorer la vie en ville, on en veut toujours plus et elles ne manquent pas. C’est parfois juste l’argent qui manque ! La solution prometteuse pour pallier ce problème, c’est la collecte de fonds par le biais de plateformes en ligne de financement participatif comme les sites Indiegogo, Kickstarter ou VisionBakery. Ces derniers hébergent des propositions de concept et indiquent un montant minimum qui servira de capital initial. Puis, quand la foule (ou « crowd ») a contribué comme il faut, le projet peut voir le jour. En guise de remerciement, beaucoup d’instigateurs offrent des cadeaux ou « perks » sous forme de produits ou conditions spéciales auprès de certaines start-up. Une constatation : plus les avantages sont alléchants, plus ils attirent de soutien.

Les cinq projets novateurs ci-dessous se sont justement concrétisés grâce au financement participatif :

Whitelock Community Farm : de bons produits fermiers de Baltimore

Tout a commencé par une propriété à l’abandon à Reservoir Hill, une zone sensible de Baltimore. Les habitants ont voulu investir le terrain et le convertir en ferme afin d’y cultiver des aliments sains et les vendre à bon prix. Grâce à cette initiative et aux 200 bienfaiteurs qui ont soutenu le projet local à hauteur de 10 000 dollars, la Whitelock Community Farm est devenue ce qu’elle est aujourd’hui. L’équipe autour d’Alison Worman, qui a réinsufflé une vie durable à ce lieu, est aujourd’hui capable de s’autofinancer sur la vente des produits cultivés.

Whitelock Community Farm
Née du crowdfunding, la ferme Whitelock Community Farm est désormais capable de s’autofinancer.
Photo : Whitelock Community Farm

Luchtsingel Rotterdam : le pont aux 10 000 propriétaires

La zone autrefois très fréquentée autour des immeubles de bureau Schieblock à Rotterdam menaçait de désertion depuis 30 ans. La faute à qui ? Schieblock était séparé, au sens propre comme au sens figuré, de la ville par une autoroute à six voies. Les génies du cabinet d’architecture ZUS (Zones Urbaines Sensibles) ont alors posé une passerelle véritable entre Schieblock et le nouveau centre ville. Pour la modique somme de 25 euros, tout un chacun pouvait s’offrir une planche de la passerelle piétonne. Il était même possible d’y graver son nom. En l’espace de quelques semaines, près de 17 000 planches étaient achetées et la première partie du pont réalisée. Depuis, le Luchtsingel a progressé. Il mesure désormais 390 mètres de long.

+ POOL : se baigner dans l’East River à New York

Si les New-Yorkais ont la chance d’avoir des fleuves magnifiques à demeure, tous sont trop pollués pour la baignade. Qu’importe, les têtes pensantes derrière + POOL ont eu l’idée de construire une piscine flottante dans l’East River et de faire graver le nom des donateurs sur les dalles de la piscine. Si les 70 000 dalles nécessaires à la réalisation de la piscine sont achetées, les 15 millions de dollars de frais de construction seront entièrement couverts… rien que financement participatif ! La technologie de filtration de l’eau du fleuve sera testée cet été (phase de test financée par la vente des 1 400 premières dalles).

+Pool sur l’East River devant Manhatten
Les New-Yorkais financent leur propre paradis aquatique devant les gratte-ciel de Manhattan.
Photo : Présentation de + POOL. Conception : PlayLab et Family New York, avec l’aimable autorisation de Friends of + POOL

Lava Mae : se doucher dans un bus

Les sans-abris aussi devraient avoir la possibilité de se doucher – Doniece Sandoval de San Francisco en était intimement convaincue. Afin de concrétiser son projet Lava Mae (« lave-moi »), elle a lancé une campagne sur Indiegogo. Les 58 000 dollars récoltés, complétés par un apport personnel, ont financé la conversion de trois bus en cabines de douches. Ils roulent dans divers endroits des États-Unis depuis 2015. En début d’année, un bus supplémentaire, également permis par crowdfunding, a rejoint la série.

des douches dans un bus grâce au crowdfunding
Des bus équipés de douches grâce à Doniece Sandoval, initiatrice du projet Lava Mae, financé sur Indiegogo.
Photo : Lava Mae

Original Unverpackt : moins d’emballage, moins de gaspillage

Les emballages à usage unique sont souvent porteurs de particules nocives, sans compter qu’ils n’aident pas à la conservation des aliments. Raison suffisante pour Sara Wolf et Milena Glimbovski de réfléchir à une solution de remplacement. Dans le supermarché berlinois de Kreuzberg nommé Original Unverpackt, les produits bio sont vendus sans emballage. La clientèle vient avec ses propres récipients récupérables et se sert en fruits, légumes, riz, noix, café et même huile d’olive. L’idée a si bien fonctionné que la somme réclamée au départ (45 000 euros) a été atteinte en moins de jours de prévu. Au final, elle avait même glané plus de 100 000 euros.