Depuis 30 ans, le Brooklyn Bridge Park est un chantier en cours à l’allure post-industrielle. C’est aussi l’endroit favori des New Yorkais pour flâner ou faire du sport. Des négociations entre habitants, investisseurs et administrateurs sont de nouveau en cours afin de repenser ses usages.

Meilleur emplacement, tu meurs ! Avec sa vue imprenable sur le quartier des affaires situé à la pointe sud de Manhattan, le Brooklyn Bridge Park est à deux pas du célèbre pont éponyme.

Comme dans beaucoup d’autres capitales du monde occidental, l’ancien port est devenu un lieu branché pour la population locale. Où trouver de grands espaces si ce n’est dans les quartiers portuaires post-industriels ?

Fort de ses 34 hectares, le parc est l’un des plus importants du territoire états-unien. Il s’étend sur deux kilomètres le long de l’Atlantic Avenue et comprend les débarcadères historiques Fulton Ferry 1 à 6.

Pré avec vue sur les gratte-ciel de Manhattan
Une oasis de verdure en pleine ville.
Photo : Julienne Schaer

Pléiade d’activités

La popularité de l’endroit s’explique facilement. C’est une oasis urbaine offrant la possibilité de se divertir et de se défouler en plein air (basket, roller, volley, tennis, escalade et fitness pour ne citer que quelques options).

Qu’il fait bon se balader non loin des gratte-ciel de la rive opposée, déjeuner sur l’herbe ou pédaler sur ses eaux protégées. On peut aussi y faire son jardin pendant que les enfants se défoulent sur les aires de jeu. Il y a même une plage de sable au débarcadère 4 !

Les associations locales organisent un tas d’événements (des cours de yoga aux lectures dans le parc en passant par des pool parties privées), si bien que du nouveau s’offre toujours aux visiteurs. C’est un paradis urbain aussi divers que les New Yorkais eux-mêmes.

Brooklyn Bridge Park reflète un sentiment d’identité communautaire comme nul autre endroit de la méga-métropole, car les habitants se mêlent les uns aux autres jusqu’à former un melting-pot bigarré. Ils n’ont qu’une seule fierté : la richesse de leur ville.

Il a cependant fallu plus de trente années pour que le concept initial donne lieu à ce savoureux mélange des cultures et des individus. Et le Brooklyn Bridge Park est loin de connaître sa touche finale. Repéré pour la première fois en 1632 par la présence coloniale, le port a connu son apogée au milieu du 19e siècle lorsque son activité navale débordante impliquait plus de 130 entrepôts et 25 « finger piers » s’avançant sur l’eau.

Naturellement, la mondialisation a entraîné des changements massifs. Les chantiers navals ont cessé leur activité en 1983, scellant la première pierre d’une conversion. Les travaux du parc n’ont cependant démarré qu’en 2008 quand les premiers espaces verts, promenades et terrains de sport ont vu le jour.

Des hommes jouent au basketball
La popularité du parc tient aussi à ses terrains de sport ouverts à tous.
Photo : Julienne Schaer

Un projet gagnant

Trois ans plus tard, le Brooklyn Bridge Park remportait le Rudy Bruner Award, l’une des récompenses les plus éminentes en matière de revalorisation, pour son caractère exceptionnel. Le comité justifia sa décision ainsi : « Le parc a réussi le pari de transformer les vestiges de l’ère industrielle en une série d’espaces verts et de détente accessibles à tous. »

Il fut également souligné que le parc, doté d’un programme d’activités bien souvent gratuites, s’adressait à toutes les catégories sociales. Enfin, son caractère durable qui ne fait pas seulement la part belle aux visiteurs mais aussi à la faune et la flore locale a joué en sa faveur.

Finalement, la présence d’oiseaux rares et de zones protégées dynamisent l’ancienne friche industrielle. Pas plus tard que cet été, un troupeau de chèvres était tout occupé à désherber l’une de ces zones pas si urbaines.

Cliché rapproché du Brooklyn Bridge
Le lieu ne cache pas son passé industriel.
Photo : Etienne Frossard

Un parc pour tous

En 2002, le maire d’alors Michael Bloomberg signa un mémorandum doté de 150 millions de dollars chargeant l’organisation non lucrative Brooklyn Bridge Park Development Corporation de transformer le nouveau parc en un projet au financement autonome qui conserverait néanmoins 80 % de sa superficie à l’état de parc.

Bien sûr, les métropoles d’Asie et d’Europe ont aussi leurs jolis parcs initiés par le secteur privé. Mais le concept de Brooklyn Bridge Park reste unique : les personnes qui l’utilisent ont leur mot à dire concernant son aménagement.

Le Brooklyn Bridge Park n’est donc pas seulement une institution pour tous comme il est écrit sur papier. Rachel Rosenfelt, Creative Director aux éditions Verso Books explique : « Ce parc est l’un des plus beaux endroits de Brooklyn.

M’assoir sous le pont qui se profile jusque Manhattan, tandis que l’eau clapote le long du rivage et que j’entends les enfants s’esclaffer sur le carrousel est mon plus grand bonheur. La plupart des visiteurs viennent à l’heure du déjeuner. Il règne une ambiance détendue et nonchalante. Pendant cette pause à l’abri des ordinateurs, je savoure vraiment la beauté de la ville. »

Des gens se détendent au Brooklyn Bridge Park, avec une vue sur le Brooklyn Bridge
Détente et vue légendaire.
Photo : Etienne Frossard

Un lieu très prisé

Si le sentiment de communauté et le savoureux mélange des personnalités est un plus pour le vivre ensemble, il n’en demeure pas moins que visiteurs, habitants, administrateurs du parc et personnages politiques doivent trouver un terrain d’entente, notamment avec les investisseurs. Car l’espace urbain est une denrée rare et convoitée dans toutes les villes du monde et New York ne fait pas exception.

Comme les responsables du parc doivent trouver 16 millions de dollars pour couvrir les frais d’entretien, développer l’immobilier au niveau du débarcadère 6 apparaît comme une évidence d’une part, échauffe les esprits de l’autre. Les investisseurs préconisent des appartements de luxe au grand dam des visiteurs qui opposent le fait que le parc doit rester accessible à tous et ne pas devenir l’apanage des bourses bien remplies.

Des idées de logements sociaux font concurrence aux projets de la société One Brooklyn Bridge Park qui séduit investisseurs et futurs résidents grâce à sa vue imprenable. Le maire actuel de New York Bill de Blasio s’efforce depuis le début de son mandat de concilier les deux parties.

Un débat ô combien symbolique. Brooklyn Bridge Park se distingue de la plupart des autres en ce qu’il appartient au peuple. Cette prémisse a justement permis la naissance du projet. Devant son succès, voilà que la convoitise monte en flèche. Or, la dernière pierre est loin d’être posée et certaines structures devraient ouvrir au public d’ici peu.

Il faudra bien que toutes les parties impliquées s’en tiennent à l’idée fondamentale de ce jardin du peuple : tout le monde aura la parole, puisque telles sont la particularité et la qualité de Brooklyn Bridge Park.

Personnes assises au bord de l’eau à Brooklyn Bridge Park
Le Brooklyn Bridge Park est là pour tous.
Photo : Julienne Schaer