Quand la nuit tombe sur l’Europe, un pays autrement éclairé sort du lot. La Belgique est le seul pays du continent à autoriser l’éclairage permanent de ses autoroutes. Mais une idée brillante remet en question le principe des lampadaires fixés au sol.

Alors que les astronautes placés en orbite profitent d’une vue spectaculaire sur nos infrastructures illuminées, la véritable utilité de l’éclairage de nuit est débattue depuis des années. Petit à petit, le gouvernement belge éteint ses lampadaires.

Moult raisons économiques et écologiques pèsent dans la balance en faveur de l’extinction des feux. Petit exemple : la partie wallonne économiserait jusqu’à dix millions d’euros par an sur sa facture d’électricité.

Mais à l’évidence un bon éclairage améliore aussi la visibilité sur la route, rend les cas de figure plus transparents et donne une impression de sécurité renforcée aux piétons, cyclistes et conducteurs dans les régions peu peuplées.

Fleetlight se réserve par le biais d’une appli sur smartphone
Le groupe de drones te prévient de son arrivée par téléphone.

Poteaux énergivores

Le concept de lampadaire est aussi vieux que celui de ville. Après une phase d’éclairage au gaz au 19e siècle, la plupart des poteaux électriques brillent par l’électricité. Mais est-ce encore dans l’air du temps ? Est-ce bien 21e siècle que d’avoir des poteaux éclairant une seule et unique surface en permanence, même s’il ne s’y passe rien ?

Voilà les questions que se sont posées la compagnie d‘assurance britannique Direct Line et l’agence Saatschi & Saatchi. Ensemble, elles ont élaboré un prototype open-source épatant appelé Fleetlight, un escadron de drones pourvus de LED puissantes. Ces ampoules volantes se « commandent » sur smartphone avec une appli pour se faire raccompagner la nuit.

À pied, à vélo, en auto, les drones veillent sur nous et suivent nos déplacements, l’accompagnement est automatique. Une lueur diffuse éclaire le chemin dans une ambiance fascinante qui ne manquera pas de séduire les fans de science-fiction et de films comme « E.T. L’extraterrestre » ou la série « Strange Things ».

Trois drones Fleetlight éclairent la route d’un cycliste
Lumières venues d’en haut : un cycliste accompagné.

Des drones nous raccompagnent à bon port

En fait, il s’agit plus de technique que de science-fiction. Et la technique, qui fait déjà partie intégrante de nos vies, jouera un rôle croissant à l’avenir.

Mark Evans, directeur marketing de Direct Line explique : « La technologie moderne nous permet, en tant que prestataires de services d’assurance, de placer l’attention sur la prévention, plus que sur les dédommagements. Nous jouons un rôle pionnier et recherchons activement des idées novatrices visant à améliorer le quotidien, proactivement. » L’assureur avance que les cas d’accidents impliquant les piétons la nuit augmentent de 40 % en automne et en hiver.

D’après Richard Lewis, l’un des concepteurs du projet : « Chaque escadron a son drone-chef. Ce dernier dirige la formation et interagit avec les utilisateurs. Peu importe où et comment, les drones suivent la personne qui les a réservés. » Le groupe de drones peut aller jusqu’à 100 km/h, ce qui convient donc aussi aux utilisateurs motorisés.

Trois drones Fleetlight accompagnent une femme en train de faire son jogging
Les drones te suivent, à pied, en deux-roues ou quatre-roues.

Une technologie d’avenir

Assurer un suivi précis par grande vitesse est une prouesse technique. Expert en la matière, Gary Howell connaît les défauts de la navigation par satellite. Il a aussi une solution : « Le GPS ne suffit pas à un vol précis et sûr à grande vitesse. Nous avons donc travaillé avec la cinématique en temps réel (RTK pour real time cinematic). Cette méthode permet un bien meilleur vol et suivi. Les écarts sont alors d’un ou deux centimètres seulement. »

Certes, les lampadaires volants ne vont pas venir éclairer des villes entières et des sections d’autoroute dans un avenir proche. Disposant actuellement d’une autonomie de 30 minutes de vol maximum, le système ne peut pas encore assurer l’envergure de cette couverture.

Quoi qu’il en soit, Fleetlight souligne l’un des potentiels que les nouvelles technologies offrent à l’avenir de nos villes. Assurément, leur utilisation en urbanisme, logistique, transport et dans bien d’autres domaines rendra nos vies captivantes.

Volant, intelligent, connecté et plutôt cool. Qui aurait cru que ce bon vieux lampadaire connaîtrait une telle renaissance ?