Il y a un an, le concours d’idées smart urban pioneers entrait en phase finale. Des visionnaires d’Allemagne, d’Autriche et de Suisse rivalisaient d’idées pour concevoir une meilleure vie en ville. Les pionniers gagnants s’appelaient myLike, Cabin Spacey et Urban Affairs ; nous les avons interviewés sur ce qui s’est passé depuis.

Ces deux dernières années, smart ne s’est pas seulement préoccupé de produire des citadines toujours meilleures mais de dénicher des idées novatrices qui rendent la vie en ville encore plus agréable. Avec le concours d’idées smart urban pioneers lancé en 2015, la marque a convié des visionnaires à faire des propositions durables, innovantes et créatives ensuite présentées sur smart urban stories.

Le concours a remporté un franc succès : d’innombrables visionnaires d’Allemagne, d’Autriche et de Suisse ont soumis une candidature. Ces dernières ont fait l’objet de toutes les attentions au cours de diverses phases. Un jury d’experts trié sur le volet a sélectionné dix projets et ceux-ci ont été présentés dans smart urban stories lors de la phase finale. Les lecteurs ont alors élu leurs trois favoris. Plus de 200 000 votes ont été comptabilisés.

À l’arrivée, les trois finalistes myLike, Cabin Spacey et Urban Affairs se sont réjouis de prendre part à une campagne de financement participatif d’une valeur de 50 000 € menée avec Indiegogo à l’été 2016. Par-dessus le marché, smart a offert 50 000 € aux gagnants.

Un an après la remise des prix, le fondateur de l’appli myLike, les créateurs de Cabin Spacey Simon Becker et Andreas Rauch et l’organisateur d’Urban Affairs Jochen Küpper nous ont confiés ce qui a changé depuis qu’ils ont été auréolés smart urban pioneers.

myLike – recommandations urbaines et confidentielles entre amis

L’équipe de myLike traverse une place
Uwe Hering et son équipe myLike.

Que ferions-nous sans nos amis ? Qu’il s’agisse d’habits, de restaurants ou de voyages, s’il est un groupe de personnes en qui nous avons confiance, c’est bien notre cercle de connaissances. L’appli myLike, qui permet de partager ses secrets d’initiés sur des lieux précieux entre amis, connaissances et influenceurs, repose justement sur ce principe.

L’avantage de cette appli sur ses rivales réside dans la personnalisation de ses paramètres : les utilisateurs décident eux-mêmes avec qui ils partagent leurs tuyaux.

Le fondateur de myLike Uwe Hering explique : « On est désormais submergés d’informations. Pour cette raison, myLike ne contient que des conseils de personnes auxquelles l’utilisateur fait confiance. C’est ainsi l’occasion de découvrir une ville étrangère ou sa propre ville sous un autre angle. »

Le fondateur de myLike Uwe Hering parle avec son équipe
La start-up munichoise offre des recommandations entre amis.
L’appli myLike sur un écran de téléphone portable
Une femme cherche des recommandations sur l’appli myLike

Beaucoup a changé depuis que myLike a décroché la première place du concours smart urban pioneers. L’objectif de financement fixé à 20 000 dollars US a été atteint promptement durant la phase de financement participatif. À ce jour, 15 000 utilisateurs ont déjà téléchargé l’appli.

Hering résume : « Cette récompense nous a surtout permis d’accaparer l’attention, dans le paysage entrepreneurial des start-ups et bien au-delà de façon générale. Nous avons noué de nouveaux contacts, en particulier avec la presse. Et ce prix a agi comme un label qualité auprès de nos partenaires. »

Cabin Spacey – Coup d’envoi pour le prototype de leur micromaison

Les fondateurs de Cabin Spacey traversent une rue où se trouve une smart
Deux architectes, une vision : Cabin Spacey.

Le micrologement est très tendance depuis un bon moment déjà. Surfant sur cette vague, les architectes de Cabin Spacey veulent remplir les espaces urbains laissés vides – comme les toits – avec des cabanes design et confortables à vivre.

Mais pour Simon Becker et Andreas Rauch, il s’agit aussi d’aller plus loin et de proposer un nouveau mode de vie urbain, incluant plusieurs offres de services utiles aux citadins : de la musique et des vidéos en streaming jusqu’à un package mobilité idoine.

« Par conséquent, la « nanomaison » est juste l’un des composants de notre concept commercial, clarifie Becker. Nous voulons promouvoir et faciliter un mode de vie dynamique, souple et indépendant. La frontière entre l’habitat et le voyage s’estompe et nous souhaitons prendre ce segment d’assaut. »

Ces douze derniers mois, la start-up a peaufiné son produit principal, la maquette d’une minimaison, et s’est bâti un réseau de fabricants. Ils ont en outre mis le paquet sur les relations publiques et le marketing. Cabin Spacey aussi a atteint la cible désirée de 30 000 dollars US durant la campagne de financement initiée par smart urban pioneers.

Becker précise : « Le prix smart urban pioneers est pour nous d’une valeur extraordinaire. Il a assis notre présence auprès des médias et nous a conféré une forte crédibilité. Ça compte énormément, car quand smart décerne un prix, la confiance et le sérieux aussi sont récompensés. Le soutien financier apporté en outre nous a aidés à poser la première pierre. Avant smart urban pioneers, nous n’étions qu’un projet. Maintenant, nous sommes un concept professionnel. C’était un super coup d’envoi. »

Si tout se passe comme prévu, Cabin Spacey devrait bientôt s’étendre à Allemagne et l’Europe. Croisons les doigts.

Urban Affairs – animer la ville avec un festival

L’équipe d’Urban Affairs pose devant une smart garée devant un mur graffé
L’équipe d’Urban Affairs.

Réinsuffler vie aux espaces décatis et aux terrains en friche par le fait de petits et grands changements, telle est la mission du festival Urban Affairs, qui fournit déjà à Berlin depuis 2008 des idées originales de manifestations et d’installations urbaines.

Le troisième projet récompensé par le concours smart urban pioneers combine l’engagement urbain et une approche artistique. Jochen Küpper, l’un des organisateurs du festival, explique : « L’art est la recette pour attirer les regards. Avec notre série d’événements, nous voulons montrer de l’art, partager les savoirs et réveiller la communauté urbaine. Notre participation à smart urban pioneers a surtout contribué à renforcer notre image auprès du public.

Le fondateur du festival Urban Affairs à Berlin
Jochen Küpper veut hisser le festival urbain encore plus haut.
Les gagnants de la troisième place assis sur des escaliers.
L’équipe d’Urban Affairs pose à Berlin
Les membres de l’équipe d’Urban Affairs prennent des photos avec leur téléphone portable

Dans le passé, Urban Affairs a déjà ramené à la vie une piscine municipale fermée au public dans le quartier de Wedding pour la convertir en lieu permanent d’expositions et d’événements. Küpper poursuit : « Nous organisons par ailleurs des tas de petites actions artistiques fréquentes ainsi que des ateliers, comme Brave New City. Notre table ronde Urban Art, dont le sénat berlinois a récemment porté création, est une opération très réussie. Des acteurs de la scène de street art berlinois s’y retrouvent régulièrement.

La prochaine édition prévue, the workshop edition, proposera dans divers lieux berlinois plusieurs ateliers, performances, lectures et débats en lien avec les thèmes touchant à l’espace, la ville et l’humain. Küpper et son équipe sont actuellement en négociation avec le propriétaire d’un vaste terrain berlinois où le festival pourra alors ouvrir ses portes.