Porte sur le monde, Hambourg en a entendu des vertes et des pas mûres. Pas rancunière, elle accueille tous les styles et influences à bras ouverts. En effet, avec son réseau de jeunes créatifs, la cité portuaire regorge de dynamisme et de surprises. Vite, passons en coulisse !

Teint hâlé, style surfeur, la démarche sautillante. Dirk Wilberg est l’un de ces jeunes créatifs connectés qui préfèrent la vie en dehors du bureau. Son tatouage est authentique… le natif de Frise septentrionale habite dans la ville hanséatique depuis six ans. Éditeur du magazine en ligne Mit Vergnügen Hamburg (Hambourg, avec plaisir), il est tous les jours sur le terrain, ou presque, alors il connaît la chanson. La rédaction de Mit Vergnügen se trouve dans le fameux quartier Sternschanze, à quelques minutes à pied seulement de nombreux lieux branchés. Aujourd’hui on pousse l’aventure un peu plus loin… en smart fortwo vers Oberhafen, St. Pauli et Ottensen, des quartiers qui fleurent bon l’été et les gens qui font bouger la ville.

Dirk Wilberg descend d’une smart fortwo

Salut Dirk. On dirait que la ville coule dans tes veines.
Dirk Wilberg: 
Pas faux (Rires). Je suis comme chez moi à Hambourg. C’est ma ville de cœur et d’élection.

Tu arbores un tatouage avec une ancre et un cœur. Tu n’as pas peur des clichés ?
Dirk Wilberg: 
Non, les clichés renferment toujours une part de vérité. Le mythe comme quoi les Hambourgeois passent leur temps au port et sur l’Alster tient du cliché, mais il n’est pas totalement faux. À chaque fois que je traverse Hambourg, je me répète que c’est une belle ville. J’aime le mélange mégapole-cité portuaire. Elle est un peu plus posée que Berlin. J’ai entendu dire que Hambourg était un terminus, dans le bon sens. Un terminal d’arrivée. Une fois installé, on y reste.

Dirk Wilberg au téléphone
Dirk Wilberg sourire aux lèvres
Dirk Wilberg à son bureau

T’es pas un peu chauvin ?
Dirk Wilberg: 
On le devient vite ici. Mais c’est un patriotisme de bon aloi, pétri d’humour et sans exagération. Les Hambourgeois sont fiers de leur ville et le font volontiers savoir, sans pour autant se prendre au sérieux.

smart fortwo couleur argent

Toi qui fais partie d’un super réseau de créatifs et d’indépendants, dis-nous par où commencer pour découvrir cette scène ?
Dirk Wilberg: 
Commençons par rendre visite à mon ami Jakob. Les bureaux de Lemonaid se trouvent à Sankt Pauli, juste à côté du stade de foot Millerntor. Avec ses amis, Jakob fait fabriquer des limonades délicieuses à partir d’ingrédients issus du commerce équitable. Ma préférée est celle aux fruits de la passion. Pour chaque bouteille achetée, une contribution est versée à des projets sociaux, en faveur d’écoles dans les pays producteurs par exemple, mais aussi d’initiatives locales. J’aime ce concept permettant de soutenir les agriculteurs. Hambourg et la notion de durabilité vont de pair depuis longtemps. En tant que ville portuaire, elle a toujours entretenu une relation particulière avec le monde.

Dirk Wilberg discute avec le fondateur de Lemonaid
Dirk Wilberg et Jakob Berndt
Dirk Wilberg et Jakob Berndt dans les bureaux Lemonaid

Et si on allait au bord de l’eau – c’est la Venise du Nord après tout !
Dirk Wilberg: 
Volontiers, mais pas sur les Landungsbrücken, les jetées de Saint Paul, c’est trop couru. Allons plutôt à Oberhafen (les docks supérieurs), sur le site d’une ancienne gare de marchandises qui revit grâce aux professions créatives. Photographes, designers et artisans s’y sont installés. Il y a même des expositions et des concerts organisés dans une halle reconvertie. J’ai un coup de cœur pour la Hanseatische Materialverwaltung (gestion d’accessoires de la Hanse), un magasin extraordinaire pour les décorateurs de film, collectionneurs et amateurs de curiosités. Cette organisation d’utilité publique réinsuffle vie aux anciens décors et accessoires de film et de théâtre tout en donnant l’occasion à des projets sociaux et écologiques de se concrétiser. La Materialverwaltung est une mine aux trésors pour les créatifs de Hambourg et des environs.

Dirk Wilberg en smart devant un mur graffé bigarré
Art: Curtis, Lugo, Burns, Hypno
smart fortwo argentée devant fresque urbaine colorée
Art: Curtis, Lugo, Burns, Hypno

Vois-tu la ville autrement depuis que tu écris dessus ?
Dirk Wilberg: Je suis plus attentif, c’est clair. Je jette deux coups d’œil plutôt qu’un sur ce qui m’entoure et je prends des photos avec mon téléphone pour me souvenir de ce qui sort de l’ordinaire. Mit Vergnügen Hamburg a pour mission de dévoiler, tout en finesse, ce que ses lecteurs n’ont pas encore déniché. Il suffit de sortir des sentiers battus pour tomber sur des espaces urbains foisonnant d’idées captivantes, comme ici à Oberhafen. C’est le berceau d’une scène urbaine nouvelle.

Qui d’autre connais-tu à Oberhafen ?
Dirk Wilberg: 
Malte Brenneisen est l’un des quatre fondateurs de Die Brueder, une agence créative située en face de la Materialverwaltung. Non seulement ils publient un magazine sublime appelé Gentle Rain, mais ils organisent aussi IndieCon, un festival de magazines indépendants. Début septembre, de très nombreux graphistes, auteurs et éditeurs se rassembleront pour l’occasion.

Deux hommes à casquette feuillettent un magazine

Double page du magazine Gentle Rain

Est-ce justement cette scène qui améliore la qualité de vie ?
Dirk Wilberg: Elle y contribue fortement. Ce vivier de créateurs est très stimulant. Sans être démesurément grande, Hambourg affiche une offre culturelle conséquente. Dans mon cas, la contre-culture compte aussi beaucoup. La cerise sur le gâteau c’est la géomorphologie de la ville, son aspect extérieur. C’est un privilège d’habiter dans une ville avec des lacs et des canaux, où l’eau est omniprésente.

Logo de la Materialverwaltung Hamburg
Intérieur de la Materialverwaltung
smart fortwo devant quai de déchargement et décors
Dirk Wilberg à l’intérieur d’une halle de Oberhafen

Et si on mangeait un bout ?
Dirk Wilberg: Pas de souci ! Je pensais justement à la cantine Rain à Ottensen. Mon ami Niels Berschneider a ouvert un lieu qu’il chouchoute. Il a travaillé chez Lemonaid dans le passé – voilà la boucle est bouclée. C’est vrai que les cafés ne manquent pas à Ottensen, mais Rain est le fruit d’une passion. Niels est souvent en cuisine pour préparer des œufs Benedict du feu de dieu ou des pains à l’avocat succulents. En plus, il a vraiment un œil pour le détail, il sait arranger sa boutique avec goût.

smart fortwo à l’arrêt

Déjeuner

Dirk Wilberg fait des bulles de savon

À propos de boutique, tu peux en recommander à Ottensen ?
Dirk Wilberg: 
Mais bien sûr. Christian Adler, que je connais bien, gère Adler Altona, une boutique de mode pour hommes, c’est à deux pas. On y trouve des accessoires et des sapes haut de gamme en provenance de fabricants triés sur le volet. Il propose aussi un bel éventail de magazines et de bouquins. L’esthétique du logo et du magasin sont un hommage à la société maritime de son arrière-grand-père. Pour Christian, tradition et longévité comptent beaucoup. Tiens, une anecdote, Christian et moi avons fait connaissance par l’intermédiaire d’un ami durant une randonnée camping. Le hasard des rencontres fait bien les choses à Hambourg.

Tu as d’autres petits trésors à recommander ?
Dirk Wilberg: Michelle Records est une boutique de vinyles superbe. Elle a même été récompensée par le prix allemand Echo. Les boutiques de disques ont la vie rude, on le sait, mais l’équipe enthousiaste de Michelle Records réussit à faire tourner un lieu exceptionnel très inspiré, propice aux rencontres. Il y a des petits concerts. Le personnel est amical. Les fidèles s’arrêtent régulièrement pour flâner. André et Christoph ont créé un endroit où l’on revient volontiers, parce que le personnel ne croit pas connaître les choses mieux que ses clients et les aide justement à trouver ce qu’ils recherchent.

Vitrine de boutique pour hommes Adler
Dirk Wilberg regarde les vestes
Dirk Wilberg consulte les livres
Dirk Wilberg dans une rue d’Ottensen

Après toutes ces pérégrinations, dis-nous ce que représente « mobilité » pour toi, notamment par rapport à ton travail et des explorations quotidiennes ?
Dirk Wilberg: Être mobile est indispensable. On ne peut pas connaître une ville si on reste scotché à son écran toute la journée et si on se cantonne au même parcours tous les jours. Selon la taille de la ville, j’ai besoin d’un bon mix de transports. J’ai une voiture et un scooter, mais j’utilise aussi car2go et les transports en commun. Il ne me manque plus qu’un bateau, car c’est utile à Hambourg… Mais j’ai déjà mon permis (rires).

Dirk Wilberg sort son buste de la smart fortwo

smart fortwo à Hamburg

smart fortwo argentée, vue de derrière

Et pour finir en beauté, on va où ?
Dirk Wilberg: Ah, le Saal II à Schanze est une institution, c’est un survivant des temps anciens. Il est tout près de la rédaction. On peut y petit-déjeuner, prendre un café l’après-midi et une bière en soirée. C’est l’idéal pour faire une pause avant d’entrer dans la nuit. On y fleure comme un parfum de rébellion. Paul Pötsch du groupe de rock local Trümmer était au comptoir il n’y a pas si longtemps que ça. Pour un quartier devenu touristique comme celui-ci, c’est fabuleux qu’il reste encore des lieux cools et décontractes. Le Saal II est l’un des derniers bastions du vieux Schanze.

Dirk Wilberg en terrasse devant le Saal II

Dirk Wilberg n’a pas une minute à lui. Depuis son entreprise nichée à « Sternschanze », le quartier branché de Hambourg, sont notamment gérées une agence de relations publiques spécialisée dans la musique et les actions guérilla, une maison d’édition musicale et un label musical, en plus d’une agence de réservations. Depuis 2014, il est l’éditeur de la version hambourgeoise du magazine Mit Vergnügen.

Secrets d’initiés à Hambourg:

Lemonaid
www.lemon-aid.de

Hanseatische Materialverwaltung
Stockmeyerstraße 41, 20457 Hambourg
www.hanseatische-materialverwaltung.de

IndieCon festival de magazines indépendants
Oberhafen, 20547 Hambourg
www.indienet.de

Gentle Rain
www.gentlerainmag.com

Rain Cafeatery
Große Rainstraße 15, 22765 Hambourg
www.rain-cafeatery.de

Adler Altona
Bei der Reitbahn 3, 22763 Hambourg
www.adler-altona.de

Michelle Records
Gertrudenkirchhof 10, 20095 Hambourg
www.michelle-records.de

Saal II
Schulterblatt 83, 20357 Hambourg