Manger bien gagne peu à peu la conscience de tous les restaurants, camion-snack, fast-foods et friteries. Découverte de cinq lieux innovants pour manger sur le pouce d’Amsterdam à Los Angeles.

Ces derniers temps, le mouvement en faveur d’une alimentation intelligente a gagné en popularité. Des options végétariennes dans les restaurants à la superalimentation en passant par la valorisation des produits locaux, tout mène à des repas plus sains. Bien évidemment, les restaurants, marchés et même le secteur de la restauration rapide se sont sensibilisés à ce changement d’habitudes alimentaires.

Les cinq projets ci-dessous surfent sur cette vague novatrice et pourraient bien influencer la façon de manger des citadins. Leur concept de base est aussi succulent que les repas servis.

Everytable (Los Angeles, États-Unis)

Originaire de Los Angeles, la chaîne de restaurants Everytable poursuit une mission : rendre la nourriture saine abordable. En adaptant ses prix (aliments et boissons) sur le revenu moyen des habitants du quartier, Everytable s’assure que les habitants ne seront pas effrayés par les prix exorbitants d’un smoothie vert ou d’une salade au quinoa.

La société a ouvert son premier restaurant dans le sud de Los Angeles, là où les propriétaires de voiture sont rares, là où faire ses courses est une gageure. En plus de ça, dans le cas des personnes qui cumulent divers emplois pour joindre les deux bouts, la malbouffe peu coûteuse est souvent la seule solution pour manger dans la journée.

Everytable veut donner la possibilité à tout le monde de bien s’alimenter à un prix raisonnable. Comme tous les repas sont préparés dans une cuisine centrale à Redondo Beach, les points de vente nécessitent peu de surface et de personnel.

Façade du fast-food Everytable, avec convives faisant la queue devant.
Everytable propose des repas sains et abordables pour toutes les bourses.
Photo : Rudy Espinoza
Un repas à Everytable
Photo : Jason Clark
Rayonnages remplis de repas préparés par Everytable
Photo : Gina Cella
Repas tout prêts chez Everytable
Photo : Gina Cella

Amy’s Drive Thru (Californie, États-Unis)

Les routiers sont des grands classiques de la culture américaine depuis la fin des années 1940. Ce restau rapide à Rohnert Park en Californie revient aux fondamentaux du diner américain traditionnel tout en jouant la carte de la bonne bouffe et de la durabilité.

Le personnel de l’Amy’s Drive Thru a une mission : « nourrir les gens qui travaillent dur, les familles pressées et les voyageurs fatigués ». On croirait entendre la recette parfaite pour un road movie, mais ça n’est pas tout. La plupart des ingrédients utilisés en cuisine sont produits localement.

Le toit du restaurant est couvert de petites plantes qui recréent un habitat naturel. Sur le terrain alentour, toute la verdure est endémique des zones sèches et nécessite peu d’eau de pluie, néanmoins récupérée dans une citerne à deux pas du restaurant.

Ainsi donc, Amy’s Drive Thru est un fast-food unique en son genre, pionnier de l’alimentation organique et exclusivement végétarienne dans le secteur de la restauration rapide. Nous espérons bien qu’il fera des petits partout ailleurs.

Instock (Amsterdam, Pays-Bas)

En inscrivant au menu de la nourriture gaspillée, le restaurant d’Amsterdam Instock attire l’attention sur le fait qu’1,3 milliards de tonnes de nourriture sont jetées chaque année de par le monde. Chez Instock, les succulents repas sont presque tous cuisinés à partir d’invendus ou de surplus en provenance des supermarchés et divers producteurs locaux.

La mission du restaurant est la suivante : visibiliser le problème du gaspillage alimentaire et montrer qu’il ne s’agit pas seulement d’une perte d’argent mais aussi d’une déperdition d’énergie, notamment celle dépensée pour l’emballage et la logistique.

En plus de ses trois restaurants construits en dur, Instock gère un food-truck. Ce camion-snack itinérant est un ancien camion de pompier Mercedes-Benz 409. Il fait le tour du pays, livrant ainsi des repas écolo et durables dans la rue.

Instock aide à redorer le blason de l’alimentation, à repenser ses valeurs grâce aux ateliers cuisine et manifestations éducatives organisées régulièrement à Amsterdam, Utrecht et La Haye. Il est à espérer que, bientôt, beaucoup d’autres personnes se sentiront motivées pour combattre le gaspillage alimentaire.

Le camion Instock
Le camion itinérant d’Instock dit STOP au gaspillage alimentaire.
Photo : Arquimaña
Un repas selon Instock
Photo : Ruben de Ruitjer
Le café Instock
Photo : Arnoud Clijncke
Vue intérieure du restaurant écolo Instock
Photo : Arnoud Clijncke
L’équipe d’Instock servant des repas « durables »
Photo : Lynn Meijer
L’équipe Instock dans un camion-snack
Photo : Lynn Meijer

Green Truck (California, États-Unis)

Son nom trahit déjà sa mission. Ce camion-snack californien utilise exclusivement des ingrédients frais et organiques produits par les agriculteurs du coin. On pourrait traduire la devise de ces restaurateurs sur le pouce amoureux de nourriture organique par « Passe à la ferme aujourd’hui ou le médecin te cueillera demain ». On dirait même que rien ne se perd dans l’écosystème du Green Truck.

Tout l’équipement est alimenté par panneaux solaires posés en toiture ; l’huile végétale servant à la cuisson est réutilisée pour alimenter le camion le lendemain. Ce dernier roule donc aux légumes, au sens propre ! En outre, tous les emballages sont recyclables ou compostables.

Une fois composté, le matériau est réutilisé pour cultiver plus d’aliments à la ferme. L’équipe derrière Green Truck a réussi à créer sa propre économie circulaire miniature. À toi de déguster leurs sandwichs quand tu feras étape en Californie.

Salade d’avocat servie dans le Green Truck
Des ingrédients frais et organiques, produits par les agriculteurs du coin.
Photo : Green Truck
Une nouveauté écolo dans la restauration rapide : le Green Truck
Le Green Truck est alimenté en énergie solaire et huile végétale.
Photo : Green Truck
Convives au Green Truck
Photo : Green Truck

Le chariot à hot-dogs du Guggenheim (Bilbao, Espagne)

Il offre le meilleur des mondes du design et du snack urbain. Ce chariot à hot-dogs posé devant le musée Guggenheim à Bilbao est nouveau dans le secteur et propose aux amateurs d’art affamés de bons hot-dogs et une bouteille de bière locale bien fraîche.

Le « Salchibotxo » – ce mot-valise regroupe le terme signifiant saucisse et le surnom de Bilbao – a de quoi impressionner les passants. Derrière son design épuré et ô-combien-fonctionnel, il abrite 150 bouteilles de bière et 500 saucisses préparées par un boucher traditionnel local.

Mais les concepteurs du chariot sont allés encore plus loin. Ils l’ont équipé d’un sound-system et se sont assuré de pouvoir le raccorder aux lampadaires. Ainsi, les hot-dogs top design si alléchants peuvent se savourer à peu près partout et pas seulement devant le Guggenheim.

Un jeune homme tire un chariot à hot-dogs dans Bilbao
Un bon hot dog après une séance au musée, ou bien l’inverse ?
Photo : Arquimaña