L’expansion rapide des agglomérations urbaines nous contraint à imaginer des solutions originales pour soulager les infrastructures et les ressources urbaines. Les cinq inventions suivantes prouvent que les technologies rudimentaires ont un aussi grand rôle à jouer que leurs homologues de pointe.

Des trottoirs qui convertissent les pas en énergie

Rien de tel qu’une longue promenade pour découvrir les différentes facettes d’une ville. Mais savais-tu que se balader peut aussi produire de l’énergie ?

La start-up britannique PaveGen, spécialisée dans les technologies propres, a récemment installé un trottoir intelligent de 10 m² au cœur de Londres. Génialement conçues, ces dalles captent l’énergie cinétique des passants. Sous chacune d’elles, un mini-générateur transforme l’impact des foulées en courant électrique par l’intermédiaire d’un processus connu sous le nom d’induction électromagnétique. Cette énergie peut ensuite être utilisée pour éclairer les rues.

Les dalles collectent aussi des données en temps réel. Elles sont capables de localiser le déplacement des personnes et le nombre de pas effectués. L’installation de PaveGen s’accompagne d’une appli pour smartphone qui permet aux piétons d’accéder à ces informations. Ils peuvent ainsi contrôler leur nombre de foulées, ou même passer sans transition du podomètre à la monnaie numérique et échanger leurs pas contre des réductions dans les magasins voisins !

Nous ne devrions pas avoir besoin d’une excuse pour battre le pavé et partir à la découverte de nos villes, mais être récompensé pour flâner est un bonus qui ne se refuse pas. Et entre nous soit dit, produire soi-même son quota d’énergie renouvelable est une sensation plutôt agréable.

Des arbres intelligents qui redonnent du souffle à nos villes

L’absence de canopées verdoyantes est l’un des écueils de la vie citadine du XXIe siècle. Le feuillage étant essentiel pour l’assainissement de l’air, dans certains espaces urbains le manque d’arbres peut vite se faire sentir.

C’est ici qu’intervient CityTree. Cette structure d’environ quatre mètres de haut ressemble à un panneau d’affichage électronique, à un détail près : elle est couverte d’une épaisse mousse verte qui lui permet de débarrasser l’air des poussières et autres polluants invisibles comme l’oxyde d’azote. En termes d’impact environnemental, un City Tree équivaut à 275 arbres.

City Tree vert dans un espace public
CityTree verdit la jungle de béton.
Photo : Green City Solutions

L’équipe à l’origine de cette invention – composée d’un architecte, d’un horticulteur, d’un ingénieur en mécanique et d’un spécialiste informatique – regroupe les cofondateurs de l’entreprise berlinoise Green City Solutions, dont l’objectif est de redonner du souffle aux zones urbaines. Si tu es un lecteur assidu de ce magazine, cette start-up innovante ne t’est sûrement pas inconnue. Elle a participé au concours d’idées smart urban pioneers. CityTree a été conçu comme un filtre intelligent qui communique avec les smartphones et les tablettes pour fournir des données et des analyses sur la performance environnementale.

Des bâtiments éphémères qui poussent comme des champignons

La population de nos villes est de plus en plus dense et les banlieues ne cessent de gagner du terrain sur les zones rurales. Malheureusement, ce phénomène est aussi synonyme d’une recrudescence des catastrophes naturelles. Les métropoles des pays développés ne sont pas épargnées par les incendies, inondations ou séismes. Pour autant, les solutions les plus high-tech sont souvent inutiles quand les victimes ont seulement besoin d’un toit sur leur tête pour la nuit.

bâtiment éphémère de Ten Fold dans un paysage luxuriant
Ten Fold imagine des bâtiments éphémères comme celui-ci.
Photo : Ten Fold Engineering

La société d’ingénierie britannique Ten Fold a développé une manière ultra simple de déployer des bâtiments temporaires. Ces structures mobiles peuvent être montées en moins de dix minutes à l’aide d’une simple perceuse portative alimentée par batterie. Son concept modulaire permet d’ajuster la taille des pièces ou le nombre de fenêtres et de portes en fonction de la finalité prévue du bâtiment.

Ces préfabriqués révolutionnaires pourraient à l’avenir servir d’unités médicales ou de logements de fortune pour les victimes en cas d’urgence.

Un refuge dans la jungle urbaine

La vie en ville a d’innombrables avantages, mais elle s’accompagne d’une incessante effervescence qui peut être stressante. Pour trouver la paix en plein cœur du paysage urbain, un designer néerlandais a eu l’idée de transformer des bancs tout ce qu’il y a de plus ordinaires en cocons personnalisés.

dans un parc, banc couvert d’une bulle de toile blanche
Quand un simple banc devient un abri douillet.
Photo : Thor ter Kulve

Thor ter Kulve, dont la réputation n’est plus à faire en matière de modernisation et de remaniement des espaces publics, a équipé sa « Park Bench Bubble » de l’essentiel pour se sentir chez soi, y compris un chargeur USB pour smartphone et une couverture étanche.

Poète dans l’âme, ter Kulve qualifie sa bulle-banc de « prototype de pensée ». Il explique sur son site : « J’ai combiné des matières et des techniques utilisées en ébénisterie et en menuiserie, mais aussi bricolé entre tissage d’éléments gonflables et montage électrique ».

à l’intérieur du cocon blanc
Le cocon vu de l’intérieur.
Photo : Thor ter Kulve

Déconnecte, mais reste branché

De temps en temps, il est bon de laisser son smartphone éteint et d’en profiter pour explorer les aspects plaisants de la vie citadine, par exemple les espaces verts. Or les environnements urbains sont de plus en plus connectés et nous avons pris l’habitude de consulter Internet pour accéder aux informations dont nous avons besoin – impossible dans ces circonstances de décoller le nez de l’écran.

Généralement, la réception Wi-Fi laisse à désirer dans les parcs et jardins. L’atmosphère calme et décontractée pour tout oublier et se détendre est d’ailleurs leur principale caractéristique dans l’idée des urbanistes.

Or s’ils se déconnectent, les visiteurs et les touristes se priveront peut-être d’informations qui pourraient leur être utiles, par exemple les mises à jour concernant leur voyage ou les prévisions météo. À New York, le cabinet d’architectes Studio KCA a trouvé la solution : un hotspot Wi-Fi éphémère qui se déplace dans un parc de Governor’s Island. Sa configuration unique comprend une place assise et se transporte facilement à l’arrière d’un vélo. Impeccable pour ceux qui veulent tout avoir : la nature et les dernières nouvelles du monde.