Les journalistes Christina Horsten et Felix Zeltner ont lancé le projet NYC12x12 à New York. Avec leur fille Emma, ils ont emménagé chaque mois dans un nouveau quartier de la ville pendant un an. Ils nous font part de leurs expériences. Partie 2 : comment défricher une nouvelle jungle urbaine.

Emménager dans un nouvel appartement, c’est un peu comme commencer une nouvelle vie. L’exploration et la découverte ne sont pas toujours faciles. Mais à Harlem, une bonne surprise nous attendait : la liste de Neal et Daniel.

Peu après notre emménagement dans notre studio, nous avons trouvé sur le seuil de notre porte deux pages flanquées d’un post-it jaune sur lequel on pouvait lire : « Bonjour, Felix et Christina ! Voici une liste de recommandations pour visiter Harlem. Nous espérons que vous y trouverez votre bonheur ; vous connaissez sûrement déjà quelques-uns de ces coins. À vous le plaisir de la (re)découverte ! – Neal et Daniel. »

Ein Beitrag geteilt von NYC12x12 (@nyc12x12) am

Nous avions rencontré Neal et Daniel par l’intermédiaire de notre bailleur. En guise de bienvenue dans l’immeuble, ils nous avaient vanté les mérites de la boulangerie Levain Bakery, réputée pour ses cookies. Jamais nous n’avions goûté des biscuits au chocolat et aux noix aussi délicieux, aussi frais et aussi énormes ! Pour les remercier de nous avoir fait découvrir ce paradis, nous avons déposé un sachet de cookies devant la porte de Neal et Daniel.

Nos deux adorables guides se sont visiblement mis en tête d’énumérer leurs idées originales pour mieux connaître Harlem, accumulées pendant une décennie. Ils les ont réparties dans les catégories « Cuisine », « Promenades » et « Attractions ». Carton plein : nous n’avions jamais entendu parler de la plupart de ces endroits.

Ein Beitrag geteilt von NYC12x12 (@nyc12x12) am

Nous avons commencé notre tournée par le poulet à la jamaïcaine d’un restaurant éphémère situé dans une petite ruelle entre le marché Malcolm Shabazz et le Harlem Community Art Center. Nous avons ensuite dévoré les pizzas de Babalucci, puis sommes allés chercher un supplément d’âme dans une assiette de « soul food » au BLVD Bistro.

Les plus belles promenades se sont ensuite enchaînées, du triptyque de Keith Haring dans la Cathédrale Saint John the Divine jusqu’aux splendides maisons de ville emblèmes de l’architecture de la fin du xixe siècle sur Astor Row et Striver’s Row. Jolis cadeaux !

Ein Beitrag geteilt von NYC12x12 (@nyc12x12) am

Harlem : jazz de salon et fitness en plein air

Généralement, nous prenons nous-mêmes en main l’exploration de chaque nouveau quartier et de ses caractéristiques. Nous avons rodé un système assez efficace. Ma femme Christina est correspondante locale ; depuis cinq ans, elle compulse frénétiquement le New York Times tous les jours et elle archive les articles les plus marquants – surtout dans sa tête. Elle se souvient immédiatement de lieux et d’histoires qui illustrent la vie des quartiers.

À Harlem, le radar de Christina nous a conduits jusqu’à Marjorie Eliot, une légende vivante. Chaque dimanche, cette vieille dame organise gratuitement des concerts de jazz dans son appartement. Les visiteurs envahissent son salon, se massent dans les couloirs et s’agglutinent jusque dans la cage d’escaliers. Marjorie distribue les jus de fruits et les biscuits, et tout le monde tombe sous le charme des musiciens tandis que la maîtresse des lieux s’installe au piano à queue.

Dans chaque nouvel endroit, je tâche de trouver dès le matin un nouvel itinéraire de jogging. Parfois, je tombe sur des équipements de fitness en plein air – à New York, on se muscle authentique. Ensuite, je cherche un café. Dans East Village, le quartier où nous vivons actuellement, il y en a tellement que je pourrais en tester un par jour.

On y retrouve les gens du coin, par exemple les artistes qui travaillent dans les théâtres et qui se réunissent pour le premier expresso de la journée chez Abraço.

Lectures, applis et longues marches informatives

Les livres-guides sont à coup sûr très utiles pour naviguer à travers les hoods. Nous ne pouvons pas en transporter des tonnes, mais The Big City and Its Little Neighborhoods, New York Originals, Hidden Bars and Restaurants et Food and the City, qui vient d’être publié, sont incontournables.

Notre bibliothèque de poche nous a par exemple conduits à Long Island City vers l’empire des teintures capillaires « Manic Panic » des sœurs Tish et Snooky, dans un cimetière-parc d’East Village et même jusqu’au point le plus élevé de Manhattan, caché dans une aire de jeux de Washington Heights au nord de l’île.

Ein Beitrag geteilt von NYC12x12 (@nyc12x12) am

Il va de soi que nous avons aussi googlisé à mort, les « meilleurs terrains de jeux de l’Upper West Side », le « meilleur yoga à Chelsea » ou encore le « meilleur café de Mott Haven ». Les applis Yelp et Google Maps sont des compagnons de route fantastiques.

Dès que possible, nous marchons. Parfois sur les sentiers sinuant dans les nombreux quartiers répertoriés par freetoursbyfoot. C’est à East Village que nous avons traversé la plus dense concentration de jardins communautaires de toute la ville. Partout, de petites oasis ont vu le jour dans les ruines de maisons abandonnées.

Ein Beitrag geteilt von NYC12x12 (@nyc12x12) am

Presque toujours, ce sont les New Yorkais eux-mêmes qui nous aident à faire connaissance avec leur quartier. Les YMCA, variantes américaines des UCJG [N.d.T : Unions Chrétiennes de Jeunes Gens], sont irremplaçables en la matière. Elles entretiennent d’innombrables installations sportives et équipements communaux dans New York et à l’échelon national.

La « Y » (prononcer « ouaille ») fait maintenant partie de notre famille. À Harlem Y, nous nous entraînons par exemple avec Mike, un chanteur et auteur de théâtre qui enseigne en vocalisant et en dansant, ce qui fait rire tout le monde.

Ein Beitrag geteilt von NYC12x12 (@nyc12x12) am

South Bronx : un dîner très intense entre voisins

Chaque mois, nous organisons un Neighborhood Dinner. C’est en fait ce qu’il y a de plus cool dans ce projet. Nous invitons des amis qui vivent dans le quartier, des voisins, mais aussi des gens qui nous sont recommandés ou dont nous avons entendu parler, et nous leur proposons de se raconter.

À n’en pas douter, le plus passionnant de ces dîners a eu lieu dans le South Bronx. Toute la soirée, nos invités ont discuté avec tant de verve et de conviction que nous en avons oublié de manger. Au centre du débat : la lutte contre la progression de la gentrification et les inévitables requins de l’immobilier qui l’accompagnent. Il y a aussi certaines lueurs d’espoir, comme l’idée de Noelle Santos, qui souhaite faire vivre une librairie au cœur du quartier. Actuellement, The Lit. Bar est la seule librairie généraliste du Bronx.

Lors du dîner, Noelle s’est confiée : « À une époque, je mesurais mon succès à la distance qui me déparait du Bronx. Ce n’est que depuis récemment que je sais apprécier ce quartier, il m’a fallu du temps. L’an dernier, la librairie locale Barnes & Noble a fermé ses portes. J’en ai presque fait une crise cardiaque. J’habite juste à côté, Barnes & Noble c’était mon refuge. Que je sois stressée ou de bonne humeur, je pouvais toujours m’y rendre pour ouvrir un bouquin. 1,4 millions d’habitants vivent dans le Bronx et il n’y aurait qu’une librairie ? Pour moi c’était une évidence : je devais en ouvrir une ». Le projet ambitieux de Noelle sera mené à bien cette année.

Ein Beitrag geteilt von NYC12x12 (@nyc12x12) am

Clique ici pour lire le premier article de cette série.