L’urbanisation galopante est une méga-tendance mondiale. Le concours smart urban pioneers a pour ambition de contribuer à l’amélioration de notre vie commune dans la cité. Place à trois projets intelligents qui vont dans ce sens.

La ville de demain a besoin d’un nouveau souffle pour séduire et être agréable à vivre. Le concours smart urban pioneers a passé au crible les idées qui lui paraissaient les meilleures pour vivre plus intelligemment dans la ville du xxie siècle. L’originalité du projet repose sur la communauté mondiale d’internautes, à qui l’on a demandé de départager par un vote les finalistes de ce concours doté d’un premier prix de 50 000 euros. Au total 39 experts, entrepreneurs et visionnaires urbains ont présenté les projets les plus inattendus et les plus innovants. Pour autant, ce n’est pas une sélection couperet. D’autres contributions, de Berlin, Stuttgart et Vienne, valent le détour. Ces approches avant-gardistes approfondissent les réseaux numériques citadins, enrichissent la vie publique grâce à de surprenantes impulsions ou créent un modèle inclusif pour les malentendants amateurs de café.

Et la lauréate est : la ville

Ici et maintenant, smart urban pioneers imagine la ville de demain. 39 projets ont candidaté.

Street art au Street Love Festival
Street.Love et art urbain veillent à ce que les rues respirent la joie de vivre.
Photo: Frederik Dulay-Winkler / art: Scotty 76

Avec Street.Love, l’amour vrai est dans la rue

L’idée de Street.Love est simple : elle veut libérer la joie de vivre ! Street.Love, c’est une profusion d’événements, une communauté de partage, une plateforme et un nouveau terrain de jeu pour tous ceux qui croquent la vie à pleines dents. Cette initiative rassemble les citadins pour pratiquer des activités en commun : foot dans les parcs, concert spontané sur la Marienplatz, dégustation dans un camion restaurant. Prendre du plaisir, découvrir, changer les perspectives – tel est le crédo. La ville doit s’offrir et non faire souffrir. Pour cela, elle ne doit pas coûter cher. Pascal Klein, Konstantin Ebert et Pat Blessing sont les pères de Street.Love. L’an dernier, 20 000 visiteurs étaient emballés par le premier marché de street food organisé à Stuttgart. Pendant le week-end de la Pentecôte 2016, c’est un « Street Love Market » étendu qui a eu lieu à l’intérieur de la Nordbahnhof de la métropole souabe. 30 000 personnes ont pu faire l’expérience de dégustations hors du commun, mais aussi connaître les derniers cris de la mode, de la musique, de l’art et du sport, le tout accompagné d’un programme inoubliable destiné aux enfants. Le temps de Street.Love est venu !

Enfant dansant pendant le Street Love Festival
Profusion d’événements, communauté de partage, plateforme et terrain de jeux urbain : 30 000 personnes se sont rendues au premier Street Love Market.
Voiture rouge
Stand au Street Love Festival
Marchand au Street Love Festival
Rappeur au Street Love Festival
Jeune visiteur
Stand
Personnes au Street Love Festival
Carte du festival

Comment, à l’aide d’un smartphone et d’une carte, les habitants façonnent leur quartier

Tu kiffes ton quartier, mais il y a toujours quelque chose qui manque : un passage piétons, un feu, une poubelle, une aire de jeux, etc. Pour améliorer son quartier, il faut faire preuve d’initiative et de patience – ou posséder la Kiez-Karte, une carte conçue comme un interprète numérique qui permet à tout un chacun de participer d’un simple clic à la redéfinition de son quartier. Conçue par Thomas Tursics à l’instar de Google Maps, elle est alimentée par les données du budget participatif de la circonscription de Lichtenberg à Berlin. Cette application donne à l’utilisateur un aperçu des points stratégiques qui se trouvent à l’endroit qu’il traverse à l’instant « t », mais lui permet aussi de suggérer des améliorations et des idées, l’intégrant du même coup à la conception de son espace de vie urbain. Un concept doté de perspectives inépuisables : après Lichtenberg, la Kiez-Karte a le potentiel de conquérir d’autres quartiers et beaucoup d’autres villes. Seule constante : il appartient aux habitants d’être réactifs pour devenir pleinement acteurs de cette démocratie participative.

Carte du quartier
La Kiez-Karte, une application permettant d’influencer directement son propre quartier.

L’accessibilité commence par un café

« Kaffee ohne Worte » (café sans paroles) est une initiative viennoise lancée par Maximilian Huber, qui aide les malentendants à commander leur café. Son projet encourage l’intégration et l’échange culturel grâce à un starter kit accompagné d’une formation des baristas et des employés du café. « Kaffee ohne Worte » offre aux propriétaires de cafés viennois la possibilité de se familiariser avec la langue des signes sur le thème fédérateur du café. Le starter kit contient des brochures, des cartes postales, des présentoirs et des panneaux affichant les principaux signes. Un atelier pédagogique forme activement les personnels à cette pratique – sans exclure les personnes curieuses ou intéressées qui peuvent bien sûr butiner quelques notions de base. « Kaffee ohne Worte » crée un réseau social accessible faisant fi du handicap dont les membres possèdent même des autocollants de ralliement. Une invitation à l’intégration et à l’hospitalité – sans paroles.