Fut un temps, quand on déménageait, on se présentait à ses nouveaux voisins. De nos jours, l’anonymat prévaut, surtout dans les très grandes villes. Le site allemand nebenan.de vise à changer tout ça en mettant en contact des voisins de palier et de trottoir.

Il y a deux ans, Christian Vollmann a décidé de sonner chez son voisin berlinois. Comme ça, sans raison. Ils ne se connaissaient pas vraiment, alors qu’ils avaient vécu l’un à côté de l’autre pendant des années.

Vollmann est le cerveau derrière les sites à succès eDarling ou myVideo, donc il a l’habitude d’aborder des gens pour leur parler de ses idées et piquer leur curiosité. Aborder son voisin en revanche lui a paru étrange.

Vollmann ne s’est pas formalisé, il a appuyé sur la sonnette car il en avait assez de passer à côté des habitants de son immeuble – ou de son quartier – sans se regarder, sans un bref salut ou un signe de tête amical. Ils s’étaient ignorés trop longtemps.

Nebenan.de couvre toute l’Allemagne

La démarche a porté ses fruits, car Vollmann n’était pas le seul à déplorer un manque dans la vie de tous les jours. Et comme ce sérial entrepreneur réfléchit en permanence à connecter de grands esprits – en ligne et dans la vraie vie – il a créé un portail facilitant l’échange entre individus dans un environnement immédiat.

L’intérêt d’un tel site est aussi de compenser l’un des effets de l’urbanisation croissante : la solitude croissante – notamment chez les personnes âgées – en dépit d’un entourage toujours plus nombreux.

Le coup de sonnette de Vollmann a donné naissance à la plateforme nebenan.de – disponible dans toute l’Allemagne depuis mi-décembre 2015, après son lancement à Berlin.

C’est un outil exceptionnel pour rassembler les locaux. Dans la culture du clic actuelle – où les amitiés s’accordent bien vite – cet outil a tout ce qu’il faut pour connecter et rapprocher des voisins.

La plateforme de voisinage allemande nebenan.de est un outil virtuel pour mettre en contact réel les habitants d’un même quartier.
La plateforme de voisinage allemande nebenan.de est un outil virtuel pour mettre en contact réel les habitants d’un même quartier.
Photo : Paul Bradbury / Getty Images

Facebook – en totalement différent

À première vue, nebenan.de rappelle Facebook. Mais à bien y regarder, c’est totalement différent. Tandis que le célèbre réseau social vante des liens d’amitié virtuels, nebenan.de vante des liens de proximité géographique.

Autre différence de taille : si Facebook n’est qu’une question d’égo, nebenan.de s’intéresse à la communauté. Personne n’essaie d’amasser des « j’aime », des « amis » et des « abonnés ». Chez nebenan.de, on cherche des gens proches, fiables et serviables.

Sur nebenan.de, les profils n’affichent pas des selfies mais des portraits et des informations sur « les idées des gens et leurs compétences pour enrichir la vie du quartier », explique la cofondatrice Ina Brunk.

Elle a rejoint l’équipe aguerrie de nebenan.de composée notamment de Till Behnke – le directeur général, fondateur du site caritatif Betterplace.org – et Michael Vollmann, le frère de Christian – ancien membre du comité d’innovation sociale de la plateforme Ashoka.

Des catégories appelées « Aide & Partage » ou « À offrir »

Les utilisateurs de nebenan.de ont de quoi faire, découvrant des catégories déjà mises au ban d’essai sur d’autres réseaux sociaux, des catégories prédéfinies comme « Objets trouvés », « Aide & Partage » ou « À offrir » pour faciliter les échanges sur le palier ou sur le trottoir, en plus d’événements du style vide-grenier ou des groupes de discussion, dont un intitulé « pères en congé parental ».

Avant toute interaction, il faut établir un quartier sur le site. Et le procédé est on-ne-peut-plus-simple. Qui souhaite établir un réseau d’échange s’inscrit en ligne et décrit les limites de son quartier. Avant de donner le feu vert, Vollmann et son équipe vérifient si le quartier existe, est déjà couvert ou intégré à un autre quartier.

Si c’est le cas, l’équipe le fait savoir à l’intéressé(e). Sinon, elle l’aide à bâtir sa propre communauté en fournissant des outils comme des liens en ligne, des invitations par e-mail et des flyers pour les maisons partagées et les halls d’immeubles.

Si deux membres de quartiers différents interagissent, nebenan.de va jusqu’à distribuer les invitations par voie postale. Vollmann précise : « Sur 6 000 résidents d’un quartier on peut, par expérience, connecter une centaine de voisins. »

L’équipe ne se considère pas du tout en concurrence avec les autres réseaux sociaux, elle « les complète au contraire », rapporte Ina Brunk. Au fond, nebenan.de est une réaction aux sites comme Facebook : il vise à épauler les gens souhaitant nouer des liens en dehors du royaume virtuel.

Image d’en-tête : Hero images / Getty Images