Le jeu de réalité augmentée smart urban golf transforme les citadins en golfeurs. Leur équipement ? Un smartphone ! Des centaines de participants ont testé leur talent dans quatre villes de Suisse : Bâle, Zurich, Genève et Lugano. À ces tournois, ils espéraient tous une smart fortwo. smart urban stories s’est rendu à Zurich.

Le lac scintille sous le soleil, le ciel est d’un bleu profond, la température agréable. Le temps idéal pour une partie de golf. Plutôt que de collecter mon équipement et ma carte de membre, je télécharge une application. Et puis je me rends au tournoi. Mais oui, c’est de la réalité augmentée ! Une nouvelle technologie incontournable depuis Pokémon Go. L’appli smart urban golf fait de mon smartphone un club de golf. Pendant ce temps, je m’inscris à l’un des quatre tournois suisses sur Facebook, celui de Zurich.

appli smart urban golf
Un golfeur urbain ne croule pas sous l’équipement, ou les frais d’adhésion à un club – un smartphone, l’appli smart urban golf et c’est parti !

L’appli en question, développée par un pionnier du jeu en Suisse Matthias Sala, garantit un lien sans faille entre l’aventure ludique numérique et le milieu réel. Urban Golf convient à la smart. Marcel Guerry, PDG de Mercedes-Benz Suisse explique : « Avec l’application smart urban golf, nous souhaitons donner aux citadins la possibilité de redécouvrir leur environnement tout en se divertissant, et réactiver la joie de vivre dans les villes de Suisse tout en vivant l’innovation. »

Avant toute chose, je me familiarise avec le tutoriel. Sur une carte que je connais bien, je vois des fanions roses à plusieurs endroits. Ce sont les neufs trous qui attendent d’être joués près de fontaines, parcs, tours et places du centre ville. Toujours en guise de préliminaires, je m’entraîne à jouer les trous proposés par le tutoriel. Quand j’ai choisi une cible, je me positionne à 90 ° degrés par rapport au but. Pour réussir, je peux naturellement régler la force de tir. Wedge ou driver, comme au vrai golf. Pieds écartés, le smartphone à la main, j’appuie sur le bouton et relâche en donnant un bon coup de swing. La fonction Driving Range permet de s’entraîner à manier son club virtuel. Des passants ricanent en me voyant agiter vigoureusement mon téléphone portable dans les airs.

Carte des neufs trous smart urban golf
La ville de Zurich affiche 9 trous à jouer.

Que les jeux commencent ! À 18 h, je me trouve dans la Gessnerallee à proximité de la gare centrale. Plusieurs smart équipées d’enceintes JBL renvoient la lumière du soleil et des notes de musique. La carte du centre ville apparaît sur un écran géant. Le compte à rebours affiche les minutes qui s’égrènent. Je démarre l’appli et le tournoi. Les équipes sont dispersées dans la ville tout entière. Je réussis le premier trou dans la rue de la gare en deux coups seulement. C’est la chance du débutant. Ma prochaine balle virtuelle échoue entre deux bâtiments. Je me trouve désormais dans une rue animée et me fraye un passage tout en ne quittant pas l’écran des yeux. Tandis que je m’applique au coup suivant, mon téléphone frôle deux femmes d’un certain âge… qui secouent la tête d’un air désapprobateur.

En chemin, je rencontre Jens Bettschart. Zurichois d’origine, il est seul aujourd’hui. « J’ai dû m’habituer à swinguer parmi la foule. Ceux qui ne jouent pas doivent nous trouver bien étranges. » Il rit. « Mais en fait, je découvre des quartiers et des bâtiments que je ne connaissais pas. Ça m’épate ! »

Golfeur urbain
Redécouvrir sa ville avec smart urban golf.

Sur la Paradeplatz, les compétiteurs se repèrent sans tarder. Les yeux rivés sur leur smartphone, ils portent un chargeur de batterie sous le bras. Quand ils échangent quelques mots, c’est dans un but bien précis. Dois-je changer de club pour cette distance ? Combien de trous déjà joués ? Où obtenir des coups supplémentaires ? Un petit boost de batterie? Entre les passants médusés, on se sourit comme des conspirateurs… Je jette un coup d’œil stressé au classement, je suis dans la moyenne. Il reste 1 h 34 de jeu, ma batterie est à 27 %.

Quatre garçons à Zurich
Les rues sont animées par les joueurs.
Homme jouant au golf sur son smartphone
Se concentrer, lever le bras et envoi !

Un jeune homme portant des lunettes en écaille descend de vélo. Can Sarac vient de Schlieren. Il s’explique « J’ai fait la première heure à pied, puis j’ai loué un vélo. C’est pas tant pour gagner du temps, mais je récupère des coups supplémentaires plus rapidement. » Il s’enflamme pour la dynamique de groupe qui transfigure la ville pendant le tournoi. Can joue souvent à Pokémon Go : « Mais le golf en ville, c’est encore plus fun. En plus, j’ai l’impression de me dépenser en même temps. » Je reste aux côtés de Can un petit moment. Nos balles vont dans la même direction. À la Gare de Selnau, je rencontre d’autres golfeurs urbains.

centre ville de Zurich avec golfeurs urbains
La fièvre du golf envahit la ville…
Deux hommes se tapent dans la main
Participants au smart urban golf
Participants au smart urban golf

Silvan Rois de Baden déborde d’enthousiasme. Il lance depuis un feu rouge : « Eh, j’aurais bien besoin de coups en plus. » Dans ce jeu, on obtient des coups supplémentaires quand les organisateurs passent devant les joueurs en smart fortwo et distribuent des points. Toujours aussi pétillant, Silvan poursuit : « Le temps est génial aujourd’hui, et les gens sont de bonne humeur. Tous les joueurs que je rencontre se donnent des conseils ou acceptent de recharger ma batterie. C’est très fair play ! »

Un golfeur urbain en tournoi smart urban golf à Zurich
En jouant au parc, Cliff, le chien du futur gagnant Quintus, s’était imaginé autre chose.

Je poursuis mon chemin, un œil sur l’état de ma batterie. Le centre ville de Zurich ressemble à un parcours de golf en pleine effervescence. Le classement m’indique qu’il y a près de 250 participants. Dans les rues, les parcs, près de statues et de cafés, les joueurs exécutent des coups de swing plus ou moins élégants. Une jeune femme déterminée me dépasse. Je la suis un instant. Nathalie Moser lâche : « Cette partie de golf, c’est de l’adrénaline pure. J’étais en tête de classement pendant un bon bout de temps. » Son objectif premier était néanmoins de s’amuser en ville. « Je marche dans les ruelles et j’ai le sentiment d’avoir accompli quelque chose. » Elle trouve que se promener en ville avec une appli est un phénomène ludique.

La lumière déclinante éclaire les façades d’une lueur orangée. Encore une demi-heure et le gong final sonnera. J’ai encore rétrogradé au classement. Rattraper le premier est sans espoir. Il a joué les 9 trous en 23 coups seulement. Sans me presser, je reviens au point de départ sur la Gessnerallee. Beaucoup de joueurs sont déjà rassemblés autour de la scène. On annonce enfin le nom de l’heureux gagnant : Quintus Dienst de Zurich va remporter une smart fortwo flambant neuve. D’assez grande taille et avec un tout petit chien, l’homme affiche un large sourire. En pleine jubilation, il s’exclame : « Je me suis amusé toute la journée et j’ai gagné une voiture ! C’est formidable. C’est mon chien Cliff qui m’a porté chance, comme un bon caddy. » Comment a-t-il réussi à surpasser les autres ? « Je me suis entraîné dans un parc ce matin. Mais c’est aussi beaucoup de chance et un peu de concentration. » Il s’installe au volant l’air radieux : « C’est trop de bonheur. Cette smart est ma toute première voiture. »

Gagnant du tournoi smart urban golf
À Zurich, Quintus Dienst a remporté le tournoi et une smart fortwo flambant neuve.
Gagnant de smart urban golf sur la scène
Le gagnant a maîtrisé les 9 trous en 23 coups seulement.
Le gagnant du tournoi smart urban golf parle, son chien dans les bras
Son chien Cliff lui a porté chance.
Gagnant du tournoi smart urban golf devant sa smart fortwo
La toute première voiture du gagnant de Zurich : une smart fortwo.