Le salon international de l’automobile de Francfort (IAA) est l’occasion pour smart de dévoiler un concept-car spectaculaire – et son idée de la mobilité de demain : autonome, électrique et connectée. La smart vision EQ fortwo anticipe une forme nouvelle de car sharing. Nous avons interviewé Mohammad H. Aminiyekta et Christian Pecher, les designers de Daimler dont les équipes ont travaillé à son développement.

En avant-première de l’ouverture de l’IAA, lors du TecDay smart le département R&D a dévoilé son « Future Mobility Concept » (concept de mobilité urbaine du futur) et une innovation prometteuse. Conduite autonome sans volant, propulsion électrique avec une batterie de 30 kWh, écrans intérieurs et extérieurs qui communiquent avec les passagers ou recréent leur environnement numérique : la smart vision EQ fortwo ouvre les portes de l’avenir. Mohammad Aminiyekta, du département Design Brands, et Christian Pecher, du département User Experience Design, ont participé au développement de ce concept-car. Nous les avons rencontrés lors de la présentation officielle de la smart vision EQ fortwo par Annette Winkler, la PDG de smart.

Annette Winkler, PDG de smart, présente la nouvelle smart EQ
Annette Winkler, PDG de smart, présente le concept-car.

Monsieur Aminiyekta, Monsieur Pecher, la smart vision EQ fortwo est unique en son genre. Où un créateur puise-t-il son inspiration pour inventer un concept aussi visionnaire ?
Mohammad Aminiyekta :
Partout ! Nous avons commencé avec une feuille de papier vierge. Certaines idées initiales étaient complètement folles. Les concept-cars offrent la possibilité d’incorporer et de tester des innovations qui n’ont pas leur place dans les modèles de série actuels. Ce qui est osé dans un contexte donné peut parfaitement devenir envisageable dans un autre. Pour ainsi dire, notre mission consiste à écrire l’avenir.
Christian Pecher : Au départ, le concept était vague. Petit à petit, nous sommes entrés dans les détails, nous avons dessiné les premiers croquis, organisé des ateliers et construit une vision commune. Dans le même élan, nous avons intégré des technologies innovantes et avons coopéré étroitement avec les équipes techniques pour rendre compatibles toutes les fonctionnalités de la smart vision EQ fortwo.

attablés, Mohammad Aminiyekta et Christian Pecher discutent à l’occasion du smart TecDay
Designers aux manettes : Mohammad Aminiyekta et Christian Pecher.
croquis de la smart EQ
Les premiers croquis expliquent le processus de développement.

Cette vision est devenue réalité et elle lève le voile sur l’orientation que prend smart. Quelle est la principale différence avec les modèles actuels ?
Mohammad Aminiyekta :
La smart vision EQ fortwo possède tous les atouts qui caractérisent déjà la marque smart. Ils resteront déterminants, à l’instar de son généreux habitacle malgré une longueur compacte de 2,69 m. Comme la smart electric drive, le prototype est équipé d’un moteur électrique. Les portes en élytres constituent la principale novation esthétique : elles pivotent autour de l’essieu arrière et permettent un embarquement commode et sûr, tout en soulignant le caractère unique du véhicule.
Christian Pecher : Nous avons créé un « living room » autonome et modulable pour la ville. Du jamais vu ! En supprimant le volant, le pédalier et le tableau de bord traditionnels, cette étude libère un espace stupéfiant. Les passagers sont accueillis par un écran 24 pouces, sur lequel ils peuvent aussi lire leurs contenus numériques. À l’extérieur, le panneau de calandre (« Black Panel »), les surfaces de projection latérales et les phares communiquent avec les piétons et l’environnement urbain.

Monsieur Aminiyekta, au sein du département Design Brands vous avez planché sur le design extérieur, depuis les esquisses originales jusqu’au premier prototype numérique, puis au modèle en argile. En quoi imaginer l’avenir a-t-il influencé votre travail ?
Mohammad Aminiyekta :
Nous avons opté pour un design pur, propre et cohérent. Nous avons imaginé une boule de cristal sur roues, un petit joyau. C’est ce qui nous a poussés à revisiter la fameuse cellule smart tridion. Désormais, les panneaux de carrosserie protègent la « perle » à la manière d’un bouclier. La structure de l’avant évoque la première génération de smart, avec la calandre au-dessous des phares – mais elle a évolué et désormais, elle sert de moyen de communication, de même que les phares avant et arrière.

présentation de la smart vision EQ fortwo
Un petit bijou sur roues : la smart vision EQ fortwo.

Monsieur Pecher, c’est ici que vous intervenez : en qualité de designer dans le département User Experience Design, vous travaillez sur les prototypes et les show cars. Votre tâche quotidienne consiste à développer de nouvelles interfaces et expériences pour l’utilisateur.
Christian Pecher
 : C’est exact. Notre domaine recourt aux expertises les plus diverses afin de concevoir des contenus, des concepts et des designs innovants pour la voiture du futur. Ensuite, nous leur donnons vie sous forme de prototypes interactifs. Nous utilisons les technologies les plus récentes sans jamais perdre de vue les besoins de l’usager. Nous avons par exemple couvert les vitres latérales d’un film programmable qui préserve l’intimité de l’usager tout en servant d’écran d’affichage. Les phares numériques peuvent prendre plusieurs aspects et communiquer directement avec le passager ou son environnement. Qui plus est, le panneau de calandre accueille chaque personne avec son nom et sa photo de profil, et le véhicule s’adapte en modulant les couleurs et les écrans en fonction de ses goûts.

Mohammad Aminiyekta et Christian Pecher observent le concept-car
Des écrans affichent le profil de chaque passager.
vue extérieure de la smart vision EQ
Le véhicule communique avec les piétons.

C’est la première fois que les concepteurs de la carrosserie, de l’habitacle et des surfaces numériques collaborent aussi étroitement chez smart. Quels ont été les défis de la syntonisation ?
Christian Pecher
 : Avec l’évolution permanente du design numérique, les contenus sont de plus en plus intégrés dans la conception physique. Cela nécessite une coopération très étroite entre tous les domaines de compétence.
Mohammad Aminiyekta : L’essentiel était de partager un objectif unique dès le premier jour, de travailler sur une vision commune, de nous inspirer réciproquement tout en développant un concept holistique.

système de commande du concept car smart vision EQ
Habitacle spacieux, tableau de bord futuriste.
une main montre le phare d’une smart EQ blanche
Les phares numériques clignant de l’œil donnent une touche personnelle à la voiture.

Pensez-vous avoir réussi cet ambitieux projet ?
Mohammad Aminiyekta :
Je suis absolument ravi. Depuis les premières esquisses sur papier, grâce aux collaborations avec l’équipe UI, les ingénieurs et tous les intervenants, une voiture formidable a finalement vu le jour. Nous pouvons en être fiers. Pour moi, c’est un moment d’intense émotion doublé d’une grande satisfaction. J’ai mis tellement d’énergie positive dans le processus de conception ! C’est un peu comme si j’assistais à la naissance de mon enfant.
Christian Pecher : Je suis d’accord. C’est extraordinaire de voir comment tout s’imbrique à la perfection.

les journalistes se pressent autour de la nouvelle smart vision EQ lors du TecDay
Gros plan sur la perle : la presse spécialisée a droit à une première impression.

La smart vision EQ fortwo fera à n’en pas douter l’objet de nombreuses discussions à l’avenir. Terminons cette interview par une dernière question : l’esthétique de la smart vision EQ fortwo est-elle une nouvelle interprétation du design smart ?
Mohammad Aminiyekta :
Ce que vous voyez aujourd’hui est notre vision de l’avenir – disons à l’horizon 2030+. En ce qui concerne le nouveau langage smart… laissez-vous surprendre !

indication « busy » dans une smart EQ
Libre ou occupée ? Le car sharing est intégré à la smart vision EQ fortwo.