Quand les loyers augmentent, la nanomaison est une alternative à l’habitat traditionnel dans les grandes villes où la quête de logement est angoissante. De nombreux projets sont préfabriqués et ajustés sur mesure pour les futurs habitants.

Une petite révolution se profile. Au lieu de reposer sur des structures énormes et des murs épais, l’habitat s’apparente de plus en plus à l’automobile, avec des édifices préfabriqués sur mesure, compacts et modulables. Bonjour la minimaison, adieu les années à crédit. Un nouveau concept qui donne très envie d’acquérir sa boîte à bonheur !

Cubique, pratique – KODA

Avec sa micromaison transportable en moins d’une journée, le collectif estonien de designers Kodasema abolit le principe des fondations enfouies. Il propose un logement cubique, compact, tout en lignes droites, comprenant un séjour ouvert avec mezzanine sur une superficie de 25 m². La terrasse est séparée de l’intérieur par une façade vitrée. Rien ne manque au confort, surtout à l’arrière où cuisine, chambre et salle de bain sont installées. La maison « KODA » est fabriquée sur demande et peut s’ajuster à presque tous les souhaits des acheteurs.

C’est dans la boîte : Bert’s Box

Un étroit corridor. Au-devant la salle de bain, à droite une chambre spacieuse, à gauche un séjour généreux avec coin cuisine et terrasse. En faut-il plus pour bien vivre ? Les créateurs londoniens Bert & May affirment le contraire, avec cette maison miniature intelligente et confortable, créée en collaboration avec les architectes de Box 9. Long de 13,5 m, cet habitat luxueux en forme de conteneur est disponible en habillage rustique ou chic. Qui a dit que le micrologement devait être minimaliste ?

La maison miniature du projet Bert’s Box à Londres
La boîte à Bert …
Photo : Bert & May
La salle à manger de la micromaison Bert’s Box
… est une minimaison astucieuse …
Photo : Bert & May
Chambre à coucher de la micromaison Bert’s Box
… par les designers londoniens …
Photo : Bert & May
La salle de bain conçue par Bert & May
… Bert & May.
Photo : Bert & May
Vue intérieure de la micromaison
Photo : Bert & May
Le couloir de la maison Bert’s Box
Photo : Bert & May

Fenêtre sur ferme

Certes, voir et entendre deux cochons depuis son poste de travail ne plaira pas à tout le monde. Mais le « Magnificent Container » incarne à la perfection l’esprit pince-sans-rire du cabinet londonien Carl Turner Architects. Ce cabanon aux portes massives de couleur orange a été édifié à Hackney City Farm dans l’Est de Londres pour une organisation caritative pour enfants. Au fond, ce conteneur avec fenêtre sur ferme offre une vue inédite pour beaucoup de citadins.

Le Magnificent Container de Londres
Vivre au vert, …
Photo : Tom Crocker
Une ferme devant le Magnificent Container
… dans le Magnificent Container …
Photo : Tom Crocker
Micromaison londonienne
… à l’est de Londres …
Photo : Tom Crocker
Hackney City Farm à London
… dans la ferme Hackney City Farm.
Photo : Tom Crocker

Nommé Slip House, le projet jumeau suit une approche aérienne, urbaine et expérimentale. L’idée consiste à superposer les espaces, comme sur les docks, tout simplement. L’espace à coucher coiffe l’espace de travail qui surplombe l’espace à vivre. La Slip House doit son allure élégante et singulière au verre industriel vert qui assure unité et cohérence entre les trois conteneurs.

La Slip House à Londres
La Slip House …
Photo : Tom Crocker
Vue intérieure de la Slip House à Londres
… propose un empilement modulable …
Photo : Tom Crocker
Le séjour de la micromaison appelée Slip House
… d’espaces à vivre.
Photo : Tom Crocker

Design exceptionnel

Les designers en herbe de la Fay Jones School of Architecture and Design à Little Rock, Arkansas, ne se voyaient pas habiter dans des tours quelconques. Ils ont préféré concevoir la Cantilever house (mot à mot : maison en porte-à-faux) à partir de deux modules préfabriqués. Un revêtement boisé vient habiller les éléments empilés. Cette résidence étudiante compacte mais tout confort est lumineuse et dispose même d’une terrasse. Voilà une approche simple et épatante qui a permis aux étudiants d’empocher le prix d’honneur de l’American Institute of Architects de l’Arkansas. Peut-être en raison de la ressemblance avec le célèbre projet de gratte-ciel dit L’étrier des nuages de l’avant-gardiste russe El Lissitzky dans les années 1920.

La micro résidence étudiante Cantilever House
La Cantilever House se distingue par …
Photo : Fay Jones School of Architecture and Design
Les pièces de la Cantilever House
… par ses pièces lumineuses…
Photo : Fay Jones School of Architecture and Design
Design extérieur de la Cantilever House
… et son habillage bois en façade.
Photo : Fay Jones School of Architecture and Design

Agencement harmonieux

Il nous faut un nouvel habitat. Et si possible, des maisons qui ne détonnent pas quel que soit le paysage. Il nous faut plus d’édifices comme la « Futteralhaus », qui n’est pas seulement une boîte incroyable, repue de design, mais bel et bien le résultat d’un concept ultrasophistiqué tant du point de vue logistique qu’énergétique – énergie solaire et services de livraison par drone sont pris en compte. Il nous faut de la beauté aussi. Et avec ses lignes épurées et son profil transparent, c’est le cas de cette cabane habitable où la triade chambre/salle de bain/séjour bénéficie d’un agencement harmonieux. Maxim Kurennoy a dessiné le premier module en 2011. Depuis, son concept d’habitat inédit s’est peaufiné et attend les non-conformistes prêts à concrétiser le rêve de l’habitat flexible.

La cabane Futteralhaus
La Futteralhaus …
Photo : Futteralhaus / Dmitry Yagovkin
Vue intérieure de la Futteralhaus
… de Maxim Kurennoy …
Photo : Futteralhaus / Dmitry Yagovkin
Terrasse du cabanon Futteralhaus
… attend les non-conformistes.
Photo : Futteralhaus / Dmitry Yagovkin