En créant une communauté durable sur l’eau, Tower Bridge Moorings propose un mode de vie alternatif à Londres. Ce village flottant est composé d’anciens navires marchands et de jardins luxuriants. Visite guidée avec Teresa Lundquist.

À Londres, Tower Bridge enjambe une Tamise scintillante par une fraîche après-midi de printemps. Le décor est parfait – il ferait une très jolie carte postale.

Dans l’ombre que projette le pont emblématique, une scène surprend pour une ville comme Londres. Sur l’eau, plus de quarante bateaux anciens amarrés à couple forment une flottille ornée de jardins où la végétation est prête à éclore dans une débauche de couleurs.

Nous voici à Tower Bridge Moorings, un village flottant créé pour offrir aux habitants un mode de vie alternatif et durable au cœur de Londres. Les bateaux mouillent ici depuis le xixe siècle, mais ce n’est qu’après l’acquisition des anneaux par l’architecte Nicholas Lacey, il y a plus de trente ans, que l’espace est devenu permanent pour sa communauté.

Buissons sur les embarcations des Tower Bridge Moorings
Oasis de verdure sur la Tamise

Aujourd’hui, Tower Bridge Moorings héberge plus de cent résidents qui amarrent leur propre embarcation ou en louent une à la société gestionnaire. La plupart des navires viennent des Pays-Bas. Chaque résident connecte sa maison à l’une des barges permanentes, ce qui donne naissance à l’infrastructure unique du village.

Sur leurs toits, les barges possèdent aussi des allées étroites qui permettent aux résidents d’aller et venir dans leur communauté. Ces allées sont bordées d’arbres et de buissons plantés avec soin, créant l’illusion d’une forêt sur l’eau.

Une communauté à flot

« Si un navire bouge, tout le monde bouge », explique Teresa Lundquist, qui administre la zone de mouillage. Une observation qui témoigne de la proximité des résidents. Avant que la question ne soit soulevée, Teresa précise que la communauté n’est pas intrusive. « Chacun dispose de son intimité, c’est un très bon équilibre », ajoute-t-elle en clignant des yeux à cause du soleil.

Teresa Lundquist dans le village flottant
Teresa Lundquist administre le village flottant.

Ce grand équipage est solidaire et divers. « Nous avons l’arche de Noé des professions ici », poursuit-elle en souriant. « Docteurs, architectes, journalistes, photographes, informaticiens, un chef et un auteur célèbre. Les gens échangent des services : « Si je vais chercher les enfants à l’école, tu m’aideras avec ma plomberie ? », voilà le genre de phrase qu’on entend en permanence. »

Inutile de préciser que la liste d’attente est longue pour avoir le privilège d’ancrer sa vie ici, mais les anneaux n’ont pas toujours eu bonne presse. Teresa se souvient en riant d’avoir été qualifiée de « ragondin » par des voisins résidant à terre.

Cette perception a rapidement changé quand ils ont constaté l’impact positif des Tower Bridge Moorings sur ce tronçon de la Tamise. L’initiative a souvent été citée pour sa contribution à la revitalisation du quartier.

Bateaux arrivant aux Tower Bridge Moorings
Une journée paisible dans le quartier.
Portrait de Teresa Lundquist
Teresa Lundquist est convaincue de l’impact positif de l’initiative.

Du vert à l’or

L’un des jardiniers salue chaleureusement Teresa et montre du doigt une parcelle jonchée de narcisses sur l’une des barges fleuries. Au-dessus, des cognassiers sont sur le point de fleurir. L’homme se penche pour inspecter minutieusement les plants, sarcler les mauvaises herbes et les jeter dans un bac de recyclage.

Tower Bridge Moorings tire une grande fierté de ses jardins, qui ont été décorés du statut « or » par le conseil municipal de Southwark. Les péniches résidentielles sont elles aussi tapissées de jeunes pousses, chaque propriétaire souhaitant participer à sa manière aux jardins flottants. Deux fois par an, une journée portes ouvertes permet au public d’admirer les lieux.

Les résidents offrent thé et café sur l’ArtsArk, une plate-forme flottante où ont lieu diverses manifestations et performances. S’ils ont de la chance, les visiteurs pourront peut-être goûter la confiture de coing maison ou le miel issu des ruches perchées sur une autre barge.

L’ArtsArk des Tower Bridge Moorings
Les rassemblements culturels ont lieu sur l’ArtsArk.
Décoration de l’ArtsArk
Péniche des Tower Bridge Moorings
Péniche sur la Tamise
Jardins sur la plate-forme flottante
Allée fleurie des Tower Bridge Moorings
Plante en fleur dans le village flottant
Tri des déchets dans les Tower Bridge Moorings
Vue sur le Tower Bridge

« Le mode de vie est très alternatif ici », explique Teresa. « C’est ce qui a attiré la plupart des occupants – ils ont en commun le goût prononcé pour la vie en communauté urbaine, en dehors de la ville. Sitôt la porte passée, tu oublies où tu es, malgré l’ombre du Tower Bridge qui plane au-dessus de ta tête », dit-elle en pointant du doigt le célèbre monument.

En dessous, l’ArtsArk est bercée par le courant fluvial. « Nous voulons rester un espace convivial… être reconnus pour ce que nous sommes et inspirer d’autres personnes. »